Editorial

jacquesfoussier.jpgJacques FOUSSIER, désireux de promouvoir son loisir favori qu’était le golf, en tant que sport, et parce qu’il pensait que les jeunes s’intéres­saient plus aux sports collectifs qu’individuels, imagina puis créa en 195 I . une épreuve qui allait devenir le plus important interclubs français. Cet interclubs qui allait finalement rassembler les golfs de Bretagne, Normandie et Pays de Loire s’est naturellement appelé : interclubs de l’Ouest. L’homme était un décideur et avait le culte de l’amitié.

Titulaire d’une maîtrise (le droit, parlant couram­ment l’anglais et l’allemand, il était en raison de ses qualités humaines et de gestionnaire devenu Président Directeur Général de Pernod et membre de nombreux conseils d’administration, dont les Nouvelles Galeries. Fondateur de la «Société Parisienne de Boissons Gazeuses», il fut celui qui permit l’introduction de Coca-Cola en France en négociant en octobre 1949, pour le compte de Pernod, une franchise d’embouteillage et de distribution pour, dans un premier temps, la seule ville de Paris.Ses talents d’économiste, joints à une remar­quable intuition étaient tels qu’il fut également, pendant de nombreuses années, Conseiller du Commerce Extérieur de la France. Sa nomination au rang d’Officier de la Légion d’Honneur fut la reconnaissance par la France, de ses mérites.Outre le golf, ses loisirs étaient la pêche à la mouche sèche et la chasse : ses amis écossais le considéraient comme le meilleur d’entre eux. Depuis sa plus tendre enfance, Jacques FOUSSIER avait un faible pour la Bretagne et plus particulièrement pour Dinard où il passait ses vacances. Membre du Golf de Dinard-Saint­Briac, Jacques FOUSSIER, encouragé par de nombreux amis, ne pouvait que choisir ce club comme lieu de naissance de ce qui allait devenir : la «Coupe Jacques Foussier».

Jacques FOUSSIER nous a quittés en 1976, lais­sant pour le golf, un héritage de tout premier plan.

Share